Centre de gravité

Publié le par La Souris Blonde

Il y a des jours où la moitié de l'humanité vous regarde.
Pourtant, vous n'avez pas de jupe, pas de talons hauts, pas de maquillage aujourd'hui, pas vraiment coiffée, des cernes jusqu'au milieu du visage. Mais quelque chose est différent.
Ces jours-là, tous les visages sont levés vers vous quand vous entrez dans le métro. Chaque fois que vous vous retournez, vous surprenez un homme en train de remettre brusquement la tête à l'endroit, comme s'il ne se l'était pas dévissée l'instant d'avant. La contemplation de votre visage semble passionner les passant.
Pourtant, aucun bouton d'acné géant n'a émergé sur votre nez ce matin et vous avez vérifié, vous n'avez pas de reste de purée de courgette collé à la joue.
Mais tous les regards que vous croisez se font insistants - les yeux masculins restent collés dans les votres aussi irrésistiblement que dans de la glue. Le monsieur vous tend un regard appuyé en même temps que votre ticket de consigne, et tarde à lâcher celui-ci, comme s'il voulait retenir votre main le temps d'un long regard filtrant, affûté et luisant entre les cils. Les "bonjours" d'ordinaire si mécaniques des vigiles s'attardent en inflexions flatteuses qui vous font presser le pas.
Pourtant - mais qu'est-ce qu'ils ont, aujourd'hui?
Mais cela continue avec acharnement, ces regards furtifs pris dans vos rets avec une expression étonnée, surprise. C'est très bizarre. Un attrait incompréhensible, comme si vous étiez aimantée, parfumée, ou que vous aviez utilisé le bon déodorant. Comme si vous dégagiez l'aura irrésistible d'une bombe sexuelle, alors que vous n'avez rien fait pour paraître une bombe sexuelle. Un peu inquiétante au début, ce genre d'aventure devient presque comique au bout de quelques heures - un bon running gag.
Oh, je vous vois venir de loin, à m'accuser d'autoflagornerie, alors je précise : c'est pas comme ça tous les jours, non plus. Mais comme une réputation de blonde prétentieuse, mine de rien, ça s'entretient, j'ajoute : rarement plus d'une fois par semaine, finalement.
C'était un jour comme celui-là que la souris doubla, sur un escalier roulant, ce jeune homme dont la large carrure amenuisait d'autant les possibilités de passage. D'où le "pardon" de la souris, avec sa toute petite voix de souris. Le jeune homme se serra un peu, se retournant légèrement, son regard tressaillit à peine et se planta dans la souris : "Mais je vous en prie", répondit-il d'une voix de basse très appliquée, déployant toutes les ressources de gravité virile qu'il était humainement possible de concentrer dans une phrase aussi courte.
La souris se sentit soudain petit souriceron rouge.
Oh, mère-grand, que vous avez une grosse voix.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

B&J 28/04/2008 22:52

Je pense que l"énumération de tactiques de drague pitoyables sur notre site est un très bon exemple de pièges à souris qui ne marchent pas... qu'en penses tu ???

La Souris Blonde 01/05/2008 17:20


J'en pense que... Ouiiiiiii!
Cela dit, la page "commentaires des victimes" ne marche pas non plus, eh.


Tony 23/04/2008 23:42

Ah oui, je connais ça, ce sentiment. Enfin, ça ne m'est pas arrivé à moi (d'ailleurs cela peut-il arrier aux hommes ?) (si quelqu'un dit oui, je vais être très très frustré), mais je l'ai déjà vu de près.C'était une de mes collègues.Et je me souviens d'un jour en particulier, où elle irradiait littéralement. Beaucoup plus qu'à l'ordinaire. Elle attirait tous les regards. Notre chef de l'époque m'avait même dit, à court de vocabulaire pour qualifier l'indicible, "Putain, Caroline, elle est vraiment sexuelle" (oui, c'était un poète).En fait, la vraie explication je crois, c'est tout simplement qu'elle était amoureuse.Mais pas de moi, malheureusement...

La Souris Blonde 25/04/2008 12:57


Hm. C'est vrai que je tombe rarement amoureuse plus d'une fois par semaine.


Giusepe 23/04/2008 11:59

On peut faire pire, en deux syllabes seulement : combien de « allô ? » mâles et suaves visent à garantir un taux élevé de testostérone ?
Bon, mais la réciproque est vraie : il y a des « allôôôôô ? » mélismatiques qui donnent le tournis.

La Souris Blonde 25/04/2008 12:54


ça fait du téléphone rose à peu de frais, non?


path 23/04/2008 11:41

Il ne t'as pas laissé indifferent celui là ??Rien à voir mais tu as vu que le papier peint du fond de ton blog c'est un stéréogramme ?? Comme tous les motifs unis tu me diras...

La Souris Blonde 25/04/2008 12:53


Oh tu sais, moi, depuis celle du Doc sur Fun Radio, je n'ai jamais su résister aux voix graves.


Kaolin 23/04/2008 10:10

Plusieurs choses m'interpellent dans cet article :

Le titre mensonger. Moi qui pensais y lire la façon dont on transforme un homme en loup, mais non, pas le moindre début d'explication, juste une suite de mésaventures subies.
L'autoflagornerie qui découle de cette méconnaissance des interactions sociales, alors que moi qui sais pourquoi cela m'arrive tous les jours, je n'en suis pas coupable.
Le fait que si je ferais sûrement partie de la meute, je serai prompt à me détourner de toi si tu m'entretenais de ces considérations.
Et enfin, tous ces passants que tu croises... (et là je tends un quatrième bâton pour me faire battre)

Remarque, je ne tape pas sur la souris ici, si je commente c'est que j'aime bien souvent tes noix, mais celle-ci me plait juste un peu moins. Alors je suis surtout venu me faire battre, histoire de rentrer dans le rang.

La Souris Blonde 23/04/2008 10:24


Je me disais aussi que le titre était super naze. D'ailleurs je le change tout de suite.