Des goûts et des couleurs

Publié le par La Souris Blonde

C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit.

En même temps, c'est facile, quand la nuit tombe à cinq heures du soir, suffit d'une réunion de travail qui se prolonge un peu pour terminer pendant l'horreur d'une profonde nuit.

Heureusement, ce jour-là, la réunion de travail bénéficiait de l'aide d'un monsieur fort serviable qui s'occupait de l'éclairage et du son, histoire que tout le monde puisse entendre ce que les autres disaient, et surtout histoire qu'on puisse encore y voir à peu près clair, une fois l'horreur d'une profonde nuit tombée. Et ce faisant, le jour durant, il avait suivi nos débats avec une louable curiosité.

Du coup, après la fin de tout, il avait commencé à parler avec la souris, parce que les propos de la souris lui avaient évoqué tout plein de choses sur la vie, l'univers, le bouddhisme transcendantal, tout ça quoi, et la souris, toujours ravie de parler de bouddhisme transcendantal, entretenait le sujet avec passion.

C'est alors que le sujet glissa brusquement, quand le monsieur passa du "vous" professionnel au "tu" que l'âge respectif des actants autorisait :

"Dis-moi, est-ce que tu connais Suricate? Non? Ah, bon, je me demandais. Non, c'est parce que l'autre jour j'étais à une soirée chez Suricate, et y'avait une fille qui s'appelait Souris, et comme c'est pas fréquent comme prénom, je me demandais si t'étais la même, j'étais pas sûr de savoir la reconnaître."

Ne pas reconnaître les souris, surtout quand, visiblement, le contact est bien passé, c'est très mal. Voire même, diraient certaines, c'est un peu goujat.

"Non, parce que je suis daltonien."

...

"Et du coup, je vois pas bien la nuit."

...

"Et forcément, comme c'était la nuit..."

Des goûts et des couleurs, ben, du coup, on n'en a pas discuté.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hector 26/07/2008 00:28

Cela me rappelle le coup d'arret de ma conversation avec une gente demoiselle un beau soir d'été il y a quelques années parlant du disque de Zebda "motivés" et des chants de la guerre civile espagnole et cette question de la demoiselle "Ah bon, il y a eu une guerre en Espagne ?".

La Souris Blonde 09/08/2008 15:03


Suggestion de réponse: la guerre du feu...


Le Sushi 06/03/2008 21:38

Il convient ici de se demander si le monsieur en question avait des perspectives de dragues (qui dans ce cas sont purement noisesques, cela va sans dire) ou s'il manquait juste de toute délicatesse primaire. Peut-être les deux. Parce que l'approche "était-ce donc vous/toi la dernière fois" semble tellement vouée à l'échec que la tenter est déjà en soi du masochisme.Il se passe des choses étranges dans l'horreur des profondes nuits.

La Souris Blonde 10/03/2008 12:21

Peut-être que, de même que certaines personnes sont belles en-dedans, lui était daltonien de l'intérieur?

John 06/03/2008 17:02

trop trop bizarre ce blog, mais j'aime bien!!!!!!!!!

La Souris Blonde 10/03/2008 12:23

Tu es donc bizarrophile. Je note.

Pierre 05/03/2008 14:13

La petite souris serai t-elle donc indraguable ?

La Souris Blonde 10/03/2008 12:20

Oh ben ça c'est une bonne question. Faudrait faire une étude statistique là-dessus. Tiens, va lire toutes les archives et on en reparle.

John 05/03/2008 09:26

C'est quand même drôle comme "Suricate" ressemble beaucoup à "Souris-Cat". Il voulait jouer au chat et à la souris le monsieur ? Lui dans le ôle du chat bien sûr car il me semble qu'ils ne distinguent pas les couleurs, un peu comme les daltoniens.

La Souris Blonde 10/03/2008 12:19

Oh, de toutes façons, les suricates, je m'en gouste.