On n'attrape pas les souris avec le chas d'une aiguille dans lequel il est difficile pour un chameau de passer

Publié le par La Souris Blonde

Comme il n'était pas la moitié d'un observateur avisé, il s'aperçut immédiatement que la souris n'était pas la moitié d'une gnognotte, qu'il lui fallait du solide, du musclé, qu'il lui fallait, tiens : un livre. La solition de ce dragueur-là au problème souricesque, c'était qu'il avait écrit un livre.


Non, il ne voulait pas vendre son livre à la souris. Il voulait prendre un verre avec elle. "Au café de Sartre." Pas donné le nom du café, mais à ma connaissance, il ne se trouve pas dans le bon arrondissement pour ça ; à moins que ce ne soit une manière de signaler sa mauvaise foi. Mais pour prendre un verre avec la souris, son argument était donc : "J'ai fait un livre."


Argument intéressant : à première vue, pas grand'chose de commun entre un verre et un livre. En cherchant bien, à la rigueur : tous deux sont remplis d'un contenu plus ou moins nourrissant, plus ou moins épais, qui peut monter à la tête, et parfois on y trouve des bulles (dans ce cas c'est une BD).


A part ça, rien. Peut-être voulait-il ainsi garantir qu'il y aurait, autour du verre et pour en assurer l'isolation, une solide conversation : au moins, on pourrait parler de son livre. Peut-être voulait-il simplement assurer son prestige aux yeux de la souris, un peu comme José Garcia dans La Vérité si je mens 2 lorsqu'il explique qu'il est tellement pris par sa réussite professionnelle qu'il n'a absolument pas de temps à consacrer à une femme (le prestige, un art délicat).


Mais très bien ! Il avait fait un livre. Parlons-en. Pas un roman, non. Du théorique: audacieux, de chercher à épater la souris sur son propre terrain. Elle questionne, creuse, gratte, demande de définir les concepts, ne le lâche plus  Elle veut savoir si cet homme fait preuve de cohérence dans ses écrits - ce serait déjà un bon début. Mais la cohérence n'est pas la qualité première du dragueur à la noix. Il s'embrouille, se perd, peine à justifier, n'arrive plus à faire le lien avec une idée évoquée deux phrases plus tôt, se nourrit de notions ronflantes, mais hélas la souris sait ce qu'elles signifient et lui n'arrive pas à les relier entre elles. Mauvaise pioche. Cinq minutes plus tard, nous voici en plein dans cet inoubliable moment d'Idiocracy :


- Mais les plantes ont besoin de Brawndo pour pousser !


- Ah bon, pourquoi ?


- Brawndo est plein d'électrolytes !


- Et c'est quoi, les électrolytes ?


- Ben c'est ce qu'il y a dans le Brawndo !

 

- Mais pourquoi en met-on dans le Brawndo ?

 

- Mais... Parce que Brawndo est plein d'électrolytes !


Il est grand temps de le planter là. Il donne le titre de son livre, quand même. Dit à la souris d'aller le voir en ligne. Elle répond qu'elle lui écrira si ça lui plaît. Laissant l'ambiguïté. Mais d'ambiguïté nulle, sur internet : aucun livre de ce nom. Pas vraiment étonnant.

Commenter cet article

Dovobo 18/07/2010 21:35



Heureusement il reste la poésie


 


« Il faut tout lâcher (...), il faut plonger, toucher le fond » BRAM VAN VELDE 





Percepts de l'absence 


 


Au silence, à l'invisible 


Yeux fermés 


                               Avant 


                    Formes, couleurs, explosions 


Capture du sens 


Oublier les mots 


Rechercher dans le nu 


                       ( L' )                             
Interstice 


                       (La)                              
Belle aridité 


Celle qui se dépouille 


Remplir le blanc d'une journée 


Déchirer l'attente 


Chants soudains 


Imprévu 


N'être prêt qu'à ces bonds 


Brèves habitudes 


Absence de système 


Systématique évasion 


On s'en acclimate très bien 


Musculation du regard 


Voir 


                     Plus loin


Que le bout de toutes les lignes de fuite 


L'horizon d'un ailleurs 


                         Là aussi 


Détailler la présence 


D'une idée presque là 


Surface, contour, approche 


A tâtons 


Sentir si ça ne suffit pas 


Inspirer encore 


S'imbiber de son éther 


Entre deux forces 


Immobilité 


      Égal                                équilibre 


 Sur le trait de la fracture 


   Tension, statisme 


    Courant 


Onde 


               Passion, écoute 


                           Écoulement, évidences 


                                                      
                Rives 


Claquement énorme des falaises 


Résonances 


De la roche et de l'eau 


Forces, frottement 


A l'intérieur, à l'intérieur 


 à l'intérieur... 






Dovobo 18/07/2010 20:13



Après la grève de l'équipe de France,


Grève des commentaires la souris 


Rien ne va plus dans le monde réellement inversée


Nos désirs sont en désordres



rat lume 14/07/2010 14:58



Un cocktail de concepts insipides mais imbuvables quand même. Et tu ne l'as pas trouvé sur le web ?! Moi, ça m'a pris deux secondes. 



Dovobo 13/07/2010 00:46



J'allais dire une connerie, mais j'ai l'impression de brider les autres


MOI, je ne publie pas des livres mais une revue (papier)


Dailleurs tu vas bientôt en entendre parler


Hihihi (rire de chat de papier)