Bégaiement draguistique

Publié le par La Souris Blonde

Parfois la souris a une vieille chanson de, comment s'appelle-t-elle déjà, ah oui, Ophélie Winter, dans la tête, et ça c'est fatal, parce qu'alors Ophélie ouvre un second front intérieur et la souris cesse de se battre sur le front extérieur, elle baisse la garde, elle laisse tomber son cache-nez d'espion, ses regards furtifs pour sécuriser l'espace et sa démarche de loup de Tex Avery sur la pointe des pieds pour progresser de derrière-le-poteau en derrière-le-poteau-suivant, et aussitôt la voilà désarmée en terrain découvert et c'est le moment que choisit un grand jeune homme pour lui demander, à voix très basse, une garet'. Une quoi ? Une sssshsssigarets', chuchotte-t-il, quand même, on est sur un quai de gare, c'est un espace non fumeur.


Mais pas de dénégation de souris qui tienne, à défaut d'une garet', il veut son prénom, peut-être avec l'espoir qu'il soit fumant, lui. Et puis tiens, il commence par lui donner le sien en lui claquant deux grosses bises, comme ça au moins, c'est sûr, on a été présentés, on pourra pas dire qu'on a pas été présentés.


Et puisque le train de la souris ne part que dans un quart d'heure, le voilà qui propose de distraire la souris de sa (certainement charmante, bien qu'à la limite de l'audible) conersation. Lors c'est là, en l'entendant murmurer "On peut parler un peu ?" tout en jettant des regards discrets alentour comme pour trouver un coin tranquille (sur un quai de gare, rien de plus facile) que ça a soudain fait un gros "TILT" sous le crâne de la souris, Ophélie Winter s'est fait exploser la gueule par un obus de lucidité, mais oui, c'est exactement ça, c'est le dragueur qui voulait entraîner la souris dans un coin sombre.


La souris mentionna donc que les présentations avaient déjà été faites, naguère et ici même.


Les dragueurs à la noix réagissent parfois de manière si déroutante. Tandis que n'importe qui aurait bondi sur l'occasion pour sortir un game de vieille connaissance de folie ça alors quelle coïncidence, lui, non. Lui recula de deux bons mètres et laissa son regard se dissoudre dans l'air du soir avant de faire de même.


Comme si, dans son esprit, avoir déjà eu affaire à lui était l'argument ultime - bien plus fort qu'un "j'ai déjà un copain" ou un "je n'ai pas envie", complètement inefficaces - qui rendrait toutes choses impossibles entre nous. Comme s'il était persuaé qu'un souvenir de lui ne pouvait être qu'un mauvais souvenir.


Sombre jeune homme, sombre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Slanman 06/06/2010 18:26



Tes articles sont de pures merveilles ds le genre : allergie à la drague;) un receuil ferait un bestseller, je pense... lol


Seulement, stimatiser systématiquement ts les mecs "a qui tu plais" en dragueur invétérés te fait manquer le meilleur (ou le pire me diras-tu), mais bon! La cause de leurs "techniques" brouillons
ne peut-elle pas être ton attitude sûre de toi et à l'affût du détail croustillant à nous servir... En tous cas, c'est un amour de lecture et j'aime ça!


PS: Je suis noir et la drague black me fait gerber... à suivre



La Souris Blonde 07/06/2010 21:06



Tiens, ça m'intéresserait d'avoir ton avis plus détaillé sur la "drague black".



Dovob 23/05/2010 17:43



Hoa comment elle sla pèèèèèète


Sisass trouve c'est lui qui gardait un mauvais souvenir de toi, bah ouais ouais


Toujours à resquiller entre les fonssecars àssqueujvois


Tain', t'a pas d'avenir souris ou quoi?


Vazy arrêtes de tla jouer façon michtoneuse psycho


Ophélie Winter, Tss Tss Tss


 


 


 



old past 21/05/2010 10:36



c'est étrange, j'ai justement rêvé de toi cette nuit : charmant et déroutant



La Souris Blonde 22/05/2010 17:52



1. Je n'y suis pour rien.


2. Je te reconnaîtrais rien qu'à ta manière d'utiliser les adjectifs...



NANARD612 21/05/2010 10:23



Ophélie WINTER chante "sache que tu n'as rien compris". Le dragueur n'a rien compris à cette souris craintive qui a peur d'une aventure et qui en plus ne fume pas! ah! si encore elle fumait, ils
pourraient fumer ensemble le calumet de le paix et s'entendre sinon s'étendre; bref, la  souris a un sentiment d'inquiétude  envers tout être supposé pervers venant l'accoster; bref,
elle est folle de ne pas en profiter.



Guillaume 20/05/2010 22:23



Il y a un peu de tristesse cette fois-ci ou de pitié peut-être... Il n'est pas fait mention de son visage, avait il l'air apeuré, perplexe ou ecoeuré ?


En tous cas, on peut pas dire que les billets de ce blog soient en nombre croissant ces derniers temps, les DALN seraient ils finalement plus difficiles à trouver que prétendûment ?


Là maintenant je suis content je vais pouvoir aller boire une bière j'ai réussi à caser "prétendûment" dans une phrase, je suis trop fier...


Guiz'



La Souris Blonde 20/05/2010 22:36



Oui, bravo pour ton prétendument, qu'en plus tu n'as presque pas confondu avec un dûment.


La cueillette des DALN se fait difficile ? Non... Certaines sources prétendent dûment que la souris vient de moins en moins souvent à la capitale.


La souris serait de surcroît prétendument occupée à bien d'autres tâches qu'écrire ici.


Qui plus est, les dragueurs qui prêtent tendrement leur silhouette au portrait n'ont pas toujours l'originalité qui leur ouvrirait les portes de ce blog.


Prêt ? Tendu, man ?