Dix-neuf secondes

Publié le par La Souris Blonde

Tout est dans le titre, mais je sens que vous demandez des explications.
Dix-neuf secondes, c'est le temps qu'a passé la souris tranquille sur un joli banc d'une jolie place parisienne (quand on est de bonne humeur, on voit tout en joli), à déguster un petit pain gastronomique.
Au bout de dix-neuf secondes, il est arrivé, une clope à la main, demandant à la souris si la fumée la gênait en s'asseyant à côté d'elle sur le banc. Et puisque la question était posée, la souris répond poliment "oui", ce qui est la stricte vérité.

"Eh mais va te faire foutre c'est une place publique je paye mes impôts si t'es pas contente t'as qu'à rentrer chez toi."

La simple logique aurait voulu que la souris répondisse "Mais pourquoi diable avez-vous posé la question dans ce cas."
La logique un peu plus complexe laissait entrevoir, à l'ampleur de l'empilement verbal qui s'était accumulé sur son pauvre petit "oui", que l'individu n'avait qu'une envie, c'était de prolonger la conversation, de préférence sur un mode belliqueux et plus si affinités.
La souris se contenta donc de pouffer dans son déjeuner gastronomique en pensant à la joie que ce serait d'épingler un aussi beau spécimen dans sa collection, car l'humour sauve tout, même un déjeuner au soleil.
Dix-neuf secondes de tranquillité et des heures de rire.

Commenter cet article

Didou 28/02/2010 21:07


c'est exactement ça... du coup je lui ai fait tout un speech sur les différentes toiles, les point, les techniques... jusqu'à ce que j'arrive à destination... au moins il aura appris quelque
chose... :D


Didou 25/02/2010 10:38


La vache, il était corsé celui-là !

Je découvre ce blog et je me sens renaître...

Tous ces "hé mademoiselle", tout ces "t'es charmante" et même cet homme qui, me voyant broder un soir dans le train où malheureusement je n'avais pas de MP3 sur les oreilles (arme infaillible pour
ne pas entendre le dragueur et jouer l'indifférente à peine polie) s'est penché sur ma broderie et, tatant la toile (alors que je ne lui ai rien demandé) m'a sorti "c'est quoi du coton ?" GENRE CA
T'INTERRESSE ??? non, le seul homme intéressé par la broderie, c'est le mien. Je le sais parce qu'il m'a, et il m'en parle quand même :D


La Souris Blonde 28/02/2010 15:51


Diable, tâter ta broderie ? ça rappelle une scène du Tartuffe : "L'étoffe en est moëlleuse..."


riddle 14/08/2009 14:41

ah j y ai droit souvent a ce genre la tiens!enfin c est plus:bonjour, vous êtes charmantes mademoiselle, vous voulez pas venir boire un cafe avec moi?noneh vas y salope tu te prends pour quoi  t as vu le ton que t es t as de la veine que j te cause! les fautes sont comprises dans le lot on les entend... et le s a mademoiselle est voulu parce que ce ne sont pas mes yeux que les leurs regardent...riddle

La Souris Blonde 16/08/2009 23:29


Oui, ce sont hélas les plus courants, surtout par temps chaud... A croire que ça rend nerveux.


Giusepe 12/08/2009 21:19

Est-il possible pour vous de sortir (seule) dans Paris sans être draguée du tout ? Je veux dire vraiment rien de rien, la paix royale, en supposant que vous passiez une journée entière dans des endroits divers, rues,  parcs, métro, musées, etc.

La Souris Blonde 16/08/2009 23:28


Mais évidemment, voyons !
Hem, pardon, je voulais dire : oh, non, ma vie est un enfer, Jamais un jour de tranquillité, je suis harcelée à chaque seconde par les dragueurs à la noix et mes hordes de fan.
Plus sérieusement, les conditions que vous posez nécessiteraient une étude approfondie, conduite avec rigueur et méthode, or ils sont en vacances actuellement, pardon, je voulais dire : or j'ai
d'autres noix à fouetter que de passer des journées dans des endroits divers pour le pur plaisir de dresser des statistiques (bien que celles-ci montrent une aptitude certaine au dressage. Au pied,
statistique. Voilà. Bonne statistique. Couchée maintenant.)