Election de Mister Noix

Publié le par La Souris Blonde

Comme la souris sera très intermittente dans les semaines qui viennent, pour des raisons évidentes entre le 14 juillet et le 15 août, voici donc le moment de lancer le grand concours de l'été. Le but est de décerner la noix d'or au meilleur dragueur à la noix, enfin disons, au plus "à la noix" de tous. Quelques règles en vrac, car il en faut :

- La date limite pour voter pour l'élection de Mister Noix est fixée par décret au 3 septembre, ce qui laisse le temps à tout le monde de partir en vacances et de revenir. Au-delà de cette limite, votre billet n'est plus valable.
- Les votes sont ouverts à tous. Ils se font uniquement dans les commentaires de cet article. Inconvénient : pas de vote à bulletins secrets. Avantage : la transparence ! Si les observateurs de l'ONU viennent sur ce blog, ils pourront aisément constater à quel point son fonctionnement est démocratique.
- Un seul vote par personne... Ou disons, un seul vote par ordinateur. J'ai les adresses IP, bande de petits malins.
- Les votes devront comporter des indications suffisantes pour faire reconnaître le candidat qu'ils souhaitent soutenir. Les indications supplémentaires, commentaires perfides, jugements motivés et à l'emporte-pièce, n'invalident pas le bulletin.
- Les simples spectateurs sont également les bienvenus.
- Les candidats éligibles sont :
- Tous les dragueurs à la noix portraiturés sur ce site jusqu'au 25 août, date de clôture des candidatures
- Les quelques "perles de noix" rajoutées il y a quelques jours
- Si vous voulez proposer des noix en candidat libre, merci de développer, le jury jugera sur pièce (ça va être le bazar, ce truc)
- Et si certains lecteurs tiennent à coucourir eux-mêmes pour la noix d'or, on trouvera toujours moyen de leur décerner un prix spécial du jury (ça va être encore plus le bazar).
- Le vainqueur du Grand Prix de la Noix d'Or ne se verra remettre aucun prix (sauf un ricannement couinant), à moins qu'il ne vienne le réclamer, ce qui ne manquerait pas de sel. Et les noix salées, c'est excellent en apéritif.

Je précise qu'il n'est pas nécessaire d'avoir tout lu pour avoir un chouchou. Les votes par-dessous la jambe comptent autant que les autres.
Et puisqu'il faut bien se prononcer pour donner l'exemple, je donne ma voix, fût-elle de souris, au dragueur marxiste, à la fois pour ses constructions idéologiques délirantes autour de la drague qui m'ont bien amusées et parce qu'il assume complètement le côté industriel de son activité. Stakhanoviste, quoi.

Voilà voilà, je vous enverrai peut-être des cartes postales... Les souris, ça s'en va et ça revient. Les valises pleines de noix exotiques... Ou mieux encore, de rien du tout !

Candidat libre ajouté au 04/08 : ANTGE, l'auto-proclamé dragueur à la noix à la manque. Consultez sa brillante profession de foi ainsi qu'une démonstration de ses talents dans les commentaires d'un autre article...

Autre candidature promue avec pertes, fracas et polémiques le 13/08 : Hector, catégorie noix à la manque.

Enfin , le discours de clôture des candidatures a été prononcé par Antoine le 24/08.

Commenter cet article

ralphy 03/09/2006 22:56

J'aime bien Le dragueur marxiste, qui me fait penser à la drague minable de Ross Geller (de Friends) qui drague la livreuse de pizza en lui racontant comment on odorise le gaz de ville... ;-)

HélÚne 25/08/2006 21:59

J'ai un faible pour le charmant voisin...

La Souris Blonde 26/08/2006 23:57

Et tu as fort bien suivi les leçons de Ralphy!

Casual 25/08/2006 15:02

Dur dur!
Toutes les candidatures ont été étudiées, qu'elles soient volontaires ou non, le choix fut rude, mais nécessaire.
J'élimine de suite Hector et Antoine qui certes dragueurs, ne sont pas des noix (ou alors de cajou, mais comme je les aime, je ne peux voter contre), Antge, qui m'a fait rire, et d'autres.
Le vrai, l'unique DALN selon mes critères reste celui du Luxembourg. Il a son terrain et sa technique, il est maître en sa matière et il sait suffisemment se prendre au sérieux pour se réjouir de ce titre.
On attend le verdict...

La Souris Blonde 25/08/2006 18:28

Effectivement, on peut le considérer comme un dragueur canonique, ou dragueur-étalon.Sans jeu de mots, SVP.

Antoine 22/08/2006 14:05

La concurrence est rude et la barre haute, et il va falloir se les remuer pour gagner l'élection de MDLN (Monsieur Drageur à La Noix) !
 

 
 

Mais mon sens de la compétition et mon goût pour l'émulation étant sans égal, notamment et surtout lorsqu'on évoque le fruit sec du juglandacier qui ne peut que m'évoquer ces parties tellement chéries de mon anatomie que tant de nucicultrice (oui c'est dans le dictionnaire) on traité avec affection et reconnaissance....
 

 
 

Je disais donc (c'est que je digresse beaucoup et abondamment) que la petite souris m'a piquée au vif en visant si bas et qu'il m'est impossible de ne pas concourrir.
 

Ai je le profil d'un gagnant ?. Assurément !
 

 
 

Sans être aussi touchant qu'Hector ou Antge, je me targue de représenter l'archétype du drageur à la noix acharné qui ,sur de son verbiage et sans complexe, (quoique... mais vous verrez ca plus tard!) aborde, déborde, et même, de temps en temps,... borde !
 

 
 

Car ne prenez pas le DALN pour un imbécile complet. S'il s'est fait technicien du baratin, c'est que ca fonctionne ! n'oublions pas la loi du marché : la demande conditionne l'offre... et donc le daln (mérite t'il, mérite je !,  des majuscules ? je me le demande ... et d'ailleurs j'y réponds : le DALN!) parvient à ses fins parfois.
 

Statistique ? technique d'usure ? naiveté insondable de la gent féminine ? peut être, mais je crois qu’au fond les femmes voient bien que lors de ce pathétique abordage, le DALN est totalement sincére. Il ne veut qu’une chose, Elle, et toute son attention.
 

Tous ses espoirs sont placés entre Ses mains. Qu’il passe à une autre cible s’il est  le rejetté, ce n’est pas grave, là – dans l’instant il la surprend, la change de son quotidien, et si jamais il a une once d’hésitation, s’il sait montrer un peu de faiblesse, s’il est touchant sans le faire exprés (ou suffisament habile pour le laisser croire)…. Elles devient Jeanne d’Arc volant au secours du roi des glands !
 

Les femmes ont une fabuleuse capacité à s’illusioner quand elle le veulent bien (et une tout aussi grande capacité à être lucide – n’est ce pas petite souris ?)
 

 
 

Mais – pour revenir à notre sujet – l’élection de MDLN (suivez un peu svp !) je prétend concourrir aussi au titre de MDLM : Monsieur Drageur à La Manque !. Car je suis un cas rare, une mutation spontanée, l’évolution ultime du drageur à la manque : j’ai mimétisé et acquis les techniques du drageur à la noix au point de les faire miennes !
 

Ah je vous sent haletant, j’en entend au fond qui s’exclame : « mais comment se fesse ? ». C’est bien simple chers electeurs : à force de me prendre rateaux et vestes, de ressembler à un jardinier du dimanche (dans mon placard à souvenir j’ai de quoi gagner  tous les concours des jardiniers du dimanches jusqu’en 2324…) il me fallait bien évoluer. C’était ca ou rester avec un cœur gros comme un 747, ce qui vous en convenez est assez peu pratique du point de vue anatomique. Et encore, je ne vous parle que du cœur….
 

 
 

Alors j’ai tout essayé. Dés 13 ans, tout seul sous mes draps roses (non c’est pas vrai, mais j’écoutais France Galle …), je me répétais : « faut que tu sois cool.  A l’aise, relax. T’aborde, t’emballe ! » (et oh, n’oubliez pas, j’avais 13 ans !). Je regardais Fonzy faire à la télé, et je vous promet qu’à 13 ans, ca impressionne.
 

Toujours est il que quelques décennies plus tard, un jour, j’abordais une jolie jeune fille dans le métro (non le RER pour être plus précis). Je l’avais regardé presque avec insistance depuis 32 stations et… miracle… elle descendait à la même que moi. Coup de tête, impulsion du à une passion débordante, je l’abordais…. Enfin je vint me placer devant elle et je bégayais…. « exc, excusez moi… ». Et elle ne s’enfuit pas !.
 

Après maints hésitations, mots avortés, gestes génés, elle étais toujours là à attendre que je parle (je loue sa patience, non je l’achéte !) et enfin je put exprimer la quintessence de ma pensée : « je voulais vous parler ! ».
 

Bon d’accord, ca elle avait déjà du le comprendre depuis au moins 15 minutes, mais finalement tout était là.
 

En tout cas suffisament pour qu’on aille boire un café ensemble. Bien sur ce n’est pas ca que j’aurais voulu lui dire. J’aurais aimé lui parler de notre amour passionné, des nuits torrides que nous avions déjà vécu dans mon imagination. De nos trahisons – simples prétextes à des réconciliations à faire trembler l’himalaya, de nos enfants et de notre viellesse apaisée mais jamais soulagée….
 

 
 

Elle me demanda comment j’avais trouvé le courage de lui parler, me dit que je semblais très timide et ses yeux brillaient lorsqu’elle disait cela. Et moi – con comme un mec – je gonflais le torse et prétendait que non en fait j’étais à l’aise et pas timide. Elle qui se prenait pour une princesse dont la seule vue m’avais fait vaincre le démon de la timidité, fut douchée par mon arrogance. Elle voulait capturer un cœur, je ne lui offrais plus qu’un torse. Je me souviens de ses yeux, de ses mots, et de ma surdité. Désolé ma belle…. Je regrette, vraiment….
 

 
 

Mais bon, ceci déclencha en moi une frénésie de drague. Rien ne s’était passé, mais cela aurait put ! (et finalement c’est cela qui compte, le putatif !). Et à force je trouvais les mots qui touchent, le ton de la sincérité amusante.
 

Mais d’ailleurs, peu importe les mots !
 

J’ai abordé avec des « Vous habitez chez vos parents ? » (bon d’accord elle sortait du château de Versailles que je lui montrais du doigt), des « c’est à vous tout ca ?!!! » (un petit sourire innocent ou presque en désignant après coup les bagages de la dame). Mais je crois qu’on a jamais fait mieux que  « Tu as de beaux yeux tu sais ! » . Rien que ca, tout simplement….
 

Oui peu importe les mots, ce qui compte c’est la passion, le coup de foudre. Car toutes les femmes que j’aborde, j’en suis amoureux.
 

Il me suffit de surprendre un geste, une main qui découvre une nuque, un regard qui hésite, une main qui se fait élégance, une cambrure qui se révéle lors d’un baillement pour que mon imagination fasse de nous les amants du siécle et que je n’en regarde nulle autre … (jusqu’à la prochaine ?)
 

 
 

Aie, je crois que je viens d’anhiler toutes mes chances pour l’élection…. Un amoureux pathologie peut il gagner le titre de MDLN ?
 

 
 

Dis moi, petite souris blonde, ton blog qui surtout attire les drageurs à la noix en recherche de recette, est il si plein d’humour pour que nous tombions amoureux de toi ? Toi que nous avons tous en vain dragué, et que pourtant on sent plein d’attente pour Celui qui saura trouver les bons mots… n’es tu pas notre Graal à nous ?
 

 
 

Dis moi petite souris blonde, tu sais qu’tas d’beaux yeux, toi ?
 

 
 

Dommage que tu sois blonde…tu ne veux pas te faire brune ?, être Cléopatre et m’appeller Antoine ? nous prendrons ensemble une douce et lente ciguë qui nous fera mourir d’un même battement de cœur d’ici 40 ou 50 ans durant un coït magnifique et langoureux que nous envierons tous les amants de 20 ans….
 


 

La Souris Blonde 23/08/2006 23:26

Clap, clap, clap.Tu seras croqué dès demain, si les dieux le permettent, petite noix.

elfe_bleue 17/08/2006 13:33

Oui et non... 
y'en a pleins !!!
Ouffffff.. Ca promet..;)