Le dragueur à musique

Publié le par La Souris Blonde

Ce soir-là, légère fatigue et, pour une fois, wagons désertés du métro. Il se faisait fort tard et les banquettes usées jusqu'à la corde étaient du coup bien confortables.
Du livre sur lequel je m'endormais, je remarque mon voisin d'en face qui me coule des regards insistants au moyen d'une paire d'yeux au velouté vraiment très beau. Du coup, me voilà jettant aussi des regards par-dessus bord du bouquin. L'heure est aussi tardive qu'aventureuse ; début de printemps, on oserait presque, ce soir, adresser la parole à son voisin de métro.
Mais la souris blonde a reçu de bons principes d'éducation : "Baisse les yeux et pense à ta mère." On lui a bien dit de ne pas adresser la parole aux inconnus qu'elle ne connaît pas. Mais si c'est lui qui parle le premier, ça ne compte pas, si ?
Justement, l'inconnu aux yeux doux semble avoir trouvé un moyen de surmonter sa timidité. Il ôte ses écouteurs et me les tend : "Tiens, tu voudrais me dire ce que tu en penses ?"
Ah bon ? Mon dragueur est donc musicien ?
"Oui en fait non je suis architecte mais ça c'est pas pour de vrai, c'est juste pour manger. Pour de vrai je suis chanteur."
Curieux hybride. La souris ce soir-là est pleine de bonne volonté et se visse donc les écouteurs dans ses grandes oreilles. Et... Oh mon dieu, que c'est mauvais, que c'est mauvais, ce que j'entends là ! Mélodie inexistante, mais juste pas assez pour que ce soit un peu discordant, paroles façon crêpe bretonne, versées à la louche et plates au possible ("oui, c'est moi qui fais les paroles aussi"), et une voix digne de la Star Ac' quand elle se caricature elle-même : plutôt juste, mais nasillarde, mais accentaméricanisée, mais trémolisée de geignarde manière. Glups. Raccroche ton sourire à tes oreilles, grande souris, sinon ça va se voir.
Dire ce que j'en pense, jamais. Il ne reste plus qu'à m'en démêler gentiment et à descendre du métro.
Quel dommage. Alors que s'il avait été architecte "pour de vrai", tout était possible...

Commenter cet article

ralphy 10/07/2006 23:23

Slurp ! Miam ! Gnurf !
Cela répond-il à ta dernière question, chère Souris Blonde ? ;-)

La Souris Blonde 11/07/2006 00:18

J'ai dit "un organe sexuel". Pas "un morceau comestible"!A moins que les organes sexuels soient comestibles? Les seuls qu'on puisse consommer sans fin?

HélÚne 10/07/2006 17:15

Hey Souris Mélomane, ta maman ne t'a jamais dit de ne pas accepter les écouteurs d'un inconnu? ^^

La Souris Blonde 10/07/2006 17:40

Oui tu as raison, j'aurais dû les désinfecter avant. Il y a des MST transmissibles par les oreilles? Et au fait, les oreilles, c'est considéré comme un organe sexuel?

Grenouille 10/07/2006 09:36

Imagine la maison juste mais nasillarde, accentaméricanisée et trémolisée. Rajoute des poutres au diapason, un agencement à la galette de Pont-Aven...
Finalement, c'est peut-être mieux qu'il le soit pour de faux ;)

La Souris Blonde 10/07/2006 17:42

J'ose croire qu'il était meilleur architecte que chanteur, vu qu'il avait eu son diplôme... Et puis une maison, pour qu'elle se mette à faire de la musique, il faut tout de même que le vent souffle salement fort.