Chercher la petite bête

Publié le par La Souris Blonde

Métro, chaleur torride, heure de pointe, manches courtes et épaules nues, monde fou. Derrière moi, un monsieur qui se met à parler ; je ne comprends pas d'abord ce qu'il est en train de dire.

"Mademoiselle, mademoiselle!"

Finalement, mon regard interrogatif.

"Mademoiselle, vous avez une coccinelle, là !"

Le "là" en question désignait une zone vague, approximativement située entre mon cou, mon épaule, mon décolleté, où un vivant bijou, une provocation pour vampires, une bête à malin génie s'était posée.

Eh que voulez-vous que j'y fasse ? Si elle est bien là, qu'elle y reste...

Elle n'y est pas restée. Lorsque plus tard j'ai pu regarder mon cou, elle s'était envolée : signe qu'il fera beau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

laurent 16/06/2006 11:24

j'en ai une bien dans le genre technique d'approche a pas d'éléphants:
 
"-ton papa est un voleur?
-meu non quelle idée?
-car il a dérobé toutes les étoiles du ciel pour les metter dans tes yeux..."
 
a part ca j'aimerais bien vous croiser un jour
a plus!

ko4n 14/06/2006 17:23

Subducere
Mignonne, la coccinelle s'en est allée
Dévorer
Les pucerons des roses fânées

Grenouille 13/06/2006 21:55

Avoir une coccinelle sur l'épaule en pleine heure de pointe, je ne peux qu'admirer tes phéromones.

La Souris Blonde 12/06/2006 22:58

@ Kristophe...
J'ai essayé de poster deux fois un commentaire sur ton site (commentaire subtil et bien senti, tu t'en doutes) et ça n'est pas passé. Du blanc.

vince 12/06/2006 17:02

"Si elle est bien là, qu'elle y reste..." , (la "zone vague, approximativement située entre mon cou, mon épaule, mon décolleté")
Cette phrase est valable uniquement pour les coccinnelles ou pour toutes les autres petites bêtes qu'a fait le Bon Dieu? :-)