La confrérie

Publié le par La Souris Blonde

Jeudi, le jour idéal pour commencer à développer une grande théorie du complot, non?

J'ai ouï dire qu'il existait, au jardin du Luxembourg, une "confrérie des dragueurs du Luxembourg".

Ils furent jeunes et mordants. A présent un peu sur le retour, croyez-vous qu'ils aient pris leur retraite? Mais non, ce serait priver les cochons de confiture... Puisqu'avec la déroute de leurs attraits charnels, ils ont tant accru leur savoir et leur méthode que leur charme intérieur brut (C.I.B.) a certainement beaucoup augmenté. Et d'autant leurs chances de médailles.

Quelques hommes qui ont voué leur existence à faire de ce bel endroit leur terrain de chasse.

Ils se connaissent entre eux. Ils s'échangeant des tactiques, se racontent leurs prises, élaborent des règles de courtoisie entre dragueurs. Ils se font des politesses. Ils se conseillent entre eux, analysent les échecs en critiques constructives. Une sorte de "drague académie", en somme.

Sans doute ils ne sont pas seuls à opérer dans ce jardin. Des intrus, des chasseurs solitaires parfois s'aventurent sur le terrain de la meute. Sans grand succès, sans doute: le terrain est bien quadrillé, miné serré. Mais eux sont toujours là. Ils ont, sinon le monopole, le poids du nombre.

Quelques hommes, enfin, qui ont voué leur existence à faire de ce jardin public un lieu réservé aux hommes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

someone 04/06/2008 22:48

bon je viens de voir l'année... merci de ne pas rire trop fort, je suis un grand distrait (avec des chaussures noires souvent en plus).Alors bon...

someone 04/06/2008 22:43

J'avoue avoir bien ri en lisant la description de la confrérie du Luxembourg car moi aussi je l'ai vu et bien observé de près.En plus elle n'est pas récente, à croire que les membres se renouvelent régulièrement (mais comment font-ils parce que pour se renouveler il faut.. non ?).Il y a une quinzaine d'année, je travaillais dans le quartier et, amoureux, fidèle et pas dragueur (de noix ou pas) pour un sou, j'allais avaler tous les midis mon sandwich autour de la "mare" du Luxembourg pour lire mon quotidien préféré tranquillement les jours de beau temps.Et, effectivement, rapidement, j'ai repéré ces dragueurs à la noix qui passent de jeunes filles en jeunes filles pour les accoster.Amusé, je regardais leurs approches en me demandant pourquoi ils procédaient ainsi, et si cela marchait... Et, je dois reconnaître, étonné, que cela marchait.Pas au premier "coup", ni au deuxième ou au troisième ou au... Mais le dragueur à la noix est persistant, à raison.Les regarder se pencher et s'agenouiller devant la "dulcinée" (oui les chaises sont rares quand il fait beau), engager la conversation et repartir quelques secondes après m'amusait.Mais quand ils restaient, cherchaient du regard une chaise et s'installaient, j'avoue que j'étais toujours étonné.J'ai compris que leur méthode donnaient statistiquement des résultats, comme un mailing ou un cv envoyé de façon spontané. Pas à la première, ni à la seconde, ni... mais sur le nombre de jeunes filles esseulées qui venaient déjeuner au Luxembourg, il y en avait toujours une qu'ils accrochaient.Qu'en conclure ? Mystère.Bon, je continue ma lecture, étonné de voir qu'un blog ouvert il y a un mois a déjà 12 pages...Bavarde la souris...

La Souris Blonde 12/05/2006 13:36

Mais quelle mine d'or, ce site! Je n'avais pas encore lu le lexique!
http://www.frenchtouchseduction.com/lexique/liste
Et pourquoi tous les termes sont-ils en anglais? Est-ce à dire que la séduction "french touch" est une spécialité destinée aux touristes, comme les touréfelles en plastique doré ou les T-shirt "I love Paris"?
(Toutes mes excuses par avance à ceux qui portent un T-shirt "I love Paris". Sous peu, en vente ici, le T-shirt "I love les T-shirt débiles").

Grenouille 12/05/2006 11:01

Oh my god... FTS, ou comment déshonorer à tous jamais les dragueurs de toutes origines ;)

La Souris Blonde 11/05/2006 13:53

Hmm... Intéressant, je devrais mettre FTS dans les liens... Alors effectivement, ce serait une spécialité française?
En fait, la "confrérie", c'est bcp plus artisanal que ça.