Le dragueur de gare - 3 : Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le noix

Publié le par La Souris Blonde

(Suite du Conte de Noël à la noix. Pour ceux qui débarquent :
Premier volet
Second volet)

La souris gérait à mort, et tiens, d'ailleurs, c'est cadeau, elle va même vous expliquer comment.


Oui, une fois n'est pas coutume, profitons-en pour donner quelques conseils de self-défense à la noix aux jeunes filles – on a suffisamment donné de conseils de drague aux garçons ces derniers temps. Quand un dragueur à la noix vous entreprend, il veut tout savoir sur vous. Sur lui, mystère. Il va tout faire pour pénétrer rapidement dans votre intimité. C'est même ce qui fait une grande part du désagrément du dragueur à la noix : vous le connaissez depuis trois minutes, vous lui avez à peine donné un (faux) prénom, et déjà il veut savoir où vous habitez (mais où vous habitez exactement : si vous dites « par là », il vous fera préciser avec insistance), avec qui, ce que vous faites, si ça vous plaît, votre emploi du temps exact des prochaines vingt-quatre heures et le détail de vos relations avec votre papa.

Le dragueur à la noix veut vous faire parler. A chaque indication que vous lui donnez, vous lâchez du terrain : vous laissez entrer dans votre vie un individu intrusif que, par choix, vous n'y auriez jamais admis. Il est en train de vous avoir par petits morceaux, renforçant à chaque instant l'illusion que vous êtes en train de « faire connaissance », vous obligeant à l'accepter. Pied à pied, il vous force soit à vous dévoiler en feignant l'intérêt, soit à vous justifier en vous adressant de légères attaques ; sans jamais donner la raison de ses questions, il vous impose de donner une raison pour ne pas y répondre. Chaque information lui permet de commenter, de prendre position, de devenir quelque chose relativement à vous. En vous faisant causer, il force la relation.

Il vous faut donc éviter à tout prix de délivrer des informations personnelles sur vous. Alors bien sûr, on peut essayer d'en dire le moins possible. C'est la stratégie de la passivité : vous vous taisez, l'ignorant ostensiblement, ou vous vous faites exagérément laconique pour marquer que la conversation vous importune. Outre qu'elle peut susciter une agressivité accrue, cette stratégie est difficilement tenable si, comme c'était le cas ce jour-là, la présence du dragueur à la noix vous est encore imposée pour un certain temps par des circonstances extérieures (un train qui n'est pas encore à quai, par exemple) : vous répondrez peu, mais vous répondrez quand même ; vous perdrez peu à peu du terrain.

Dans ce cas, il faut passer à l'attaque. Eh oui. Votre meilleure défense contre l'intrusion du dragueur à la noix, c'est de parler avant qu'il ne vous fasse parler. Il vous pose des questions ? Posez-lui des questions à votre tour. Après tout, pourquoi ne serait-il permis qu'à lui d'être indiscret ? Plein d'avantage à cela : d'abord, vous préservez l'apparence de la cordialité. Vous intéresser à sa vie fait de vous une fille super sympa : impossible de vous reprocher votre froideur. Ensuite, vous occupez l'espace : tout le temps passé à lui poser des questions est autant de temps où vous n'aurez rien dit de personnel sur vous. Enfin, vous maîtrisez le tour de la conversation, vous pouvez ainsi la guider sur des sujets de conversation extérieurs, des débats d'opinion impersonnels (oui, vous avez le droit de dire du mal de la SNCF dans ces cas-là, et dans ces cas-là seulement) aussi loin que possible de votre vie privée.

(à suivre)

Commenter cet article

Peuimporte 02/01/2009 21:06

J'assume

Peuimporte 26/12/2008 13:46

Vive les dragueurs à la noix !!!C'est ton fond de commerce après tout... J'suis sûr que tu as des blogs parallèles à la noix pour te fournir de la matière ! Sinon :/! Pour venir en aide à La Souris Blonde et ainsi ne pas voir la race des dragueurs à la noix s'éteindre, n'hésitez pas, il reste encore quelques blogs à prendre :- decoco.overblog- depekan.overblog- decajou.overblog- demuscade.overblog

La Souris Blonde 29/12/2008 13:46


L'abus de vin de noix est dangereux pour la santé.


phiphi 25/12/2008 20:03

Je reviens d'une longue panne d'internet, et j'adore toujours. Super la trilogie des "James à la noix". Merci pour les conseils. Curieusement tu parais moins agressive !?En tout cas ton blog est toujours aussi sympa. a+

La Souris Blonde 29/12/2008 13:45


Tiens c'est drôle va savoir pourquoi les phrases comme "curieusement tu parais moins agressive" me semblent toujours super agressives - peut-être mon vieux fond
d'agressivité passive qui remonte...