Leçon numéro bu : donnez de vous-même

Publié le par La Souris Blonde

Le conseil de séduction d'aujourd'hui est doublement un bon conseil, puisqu'il vous indique à la fois un lieu de rendez-vous original pour rencontrer l'élue de votre coeur et un moyen d'être un héros à peu de frais.

Vous voulez sauver des vies, mais n'avez pas la carrure pour être pompier ? Vous voulez faire connaissance dans un lieu moins connoté qu'un café ? Alors n'hésitez pas : donnez votre sang !

Eh oui, vous n'y auriez pas pensé. C'est pourtant une excellente manière de créer du lien, testée et approuvée par la souris pas plus tard qu'hier. Hier donc, la souris retombait par hasard sur un ancien camarade de lycée. A l'époque, il lui avait tapé sur l'épaule par erreur à la bibliothèque, la prenant pour une jeune fille qu'il connaissait, et, ô magie du contact, la souris s'était rapidement transformée en jeune fille qu'il connaissait. Mais donc, un jeune homme pas revu depuis au moins çanenousrajeunitpas années. Or la souris était pressée, elle allait donner son sang, participer à la grande collecte actuelle en Ile-de-France, qui a ces temps-ci besoin de toutes les bonnes volontés. Et comme le nombre des années n'attend pas la valeur, le jeune homme, toujours ouvert aux nouvelles expériences, proposa de, tiens, lui aussi, donner son sang.

Premier avantage : le don du sang, c'est long. C'est très très long. Oh, pas l'étape vampirique en elle-même, qui prend une quinzaine de minutes maximum ; mais avant, entre l'enregistrement, les formulaires à remplir, la visite médicale, vous pouvez bien passer une heure dans la salle d'attente. Une salle d'attente confortable, avec à manger et à boire, des sièges, bien au chaud : on a eu le temps de se raconter toutes nos vies. Donc, le don du sang, un lieu idéal pour faire connaissance dans une ambiance trendy-décalée.

Second avantage : les formulaires, justement. Quoi de mieux pour créer une première complicité que de remplir ensemble quatre pages de questionnaires au sujet de vos pratiques sexuelles, votre statut matrimonial, le nombre de vos partenaires au cours des derniers mois (Ah, toi, douze ? Pas mieux.), vos rapports à la drogue, l'alzheimer de votre grand-mère et les traitements pris pour votre dernière mycose ?

Troisième avantage : au don du sang, y'a que des nanas. C'est vrai. Dix femmes pour deux hommes, environ. Oui, les femmes sont très très héroïques. Donc, monsieur, en allant donner votre sang, non seulement vous êtes vous aussi un héros, et c'est bien connu, les femmes aiment les héros, mais en plus, si vous n'avez trouvé personne à inviter, la salle est pleine d'héroïnes qui n'attendent que vous.

Quatrième avantage : le personnel du don du sang. Convivial, motivé, souriant et maladroit. Oh, pas pour planter les aiguilles, non, ça, c'est très bien fait, mais pour le côté humain. Forcément, quand on passe ses journées à questionner les gens sur leurs rapports au tourisme sexuel et au port du préservatif, on se décontracte beaucoup sur ces sujets-là. Bref, la souris et le jeune homme, arrivés ensemble, étaient considérés, à la sortie du don, comme "ensemble", pieds dans le plat et appellation adéquate à l'appui. De quoi faire rougir une souris bien pâlissante après la saignée. Oui, les infirmières du don du sang jouent les marieuses avec un enthousiasme touchant.

Alors sortez des sentiers battus : fondez vos rencontres sur le don ! Une expérience unique et amusante, alternative originale au traditionnel restau-ciné, et quel meilleur moyen que la générosité pour s'ouvrir à l'autre ?

Oh, et puis si jamais ça ne marche pas, ben vous aurez toujours donné votre sang, c'est déjà ça.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hector 17/05/2009 01:38

Je confirme pour le cote marieur du personnelUn ami et une amie, mais pas en couple l'un avec l'autre, sont allés donner leur plasma ensemble. Sauf que les ayant vus arriver ensemble, le personnel en a déduit qu'ils étaient en couple donc à la question "combien de partenaires sexuels sur les 6 derniers mois?", l'homme ayant répondu 8 (sans forfaiterie aucune)et la femme 1, le personnel se trouva fort gêné et demanda un entretien particulier avec la femme. La conversation tournant autour du pot avant de demeler le quiproquo nous fait toujours rire quelques années après

Lechat 12/02/2009 13:05

Tu dois être infirmière.J'ai déjà beaucoup donné et bon sang je ne devais pas être sous la bonne perfusion. Temps d'attente, du genre à faire perdre sa libido pendant au moins 3 demi-heures, personnel souriant mais beaucoup trop professionnel pour récupérer le temps perdu. (cf: précédemment) Boire (et manger ?) post-crise tout droit sorti du distributeur.

La Souris Blonde 27/02/2009 12:38


Chuis une souris. Les madeleines rances et les biscuits secs, régal pour moi et les miens.


Café 30/11/2008 15:20

Au départ, la leçon numéro Bu, on se dit : c'est un truc de Ga Ga. Et puis, la révélation : bon sang, mais c'est bien sûr ! Encore une fois, elle a sang pour sang raison, cette souris. Elle nous laisse sang voix mais jamais sang noix.

La Souris Blonde 01/12/2008 13:13


Comme quoi la drague à la noix, faut avoir ça dans le sang.


peuimporte 11/11/2008 19:33

:)

peuimporte 09/11/2008 20:53

Vi j'pense aussi, en tous cas l'idée est bien pensée de donner des conseils anti-noix autour d'une action positive pour la communauté et donc complétement désintéressé ! ça c'est de la souris de compète !

La Souris Blonde 10/11/2008 22:25


Le don du sang devrait m'engager pour sa com, c'est sûr.