Sous les jupes des filles

Publié le par La Souris Blonde

Toute petite déjà, genre 3 ou 4 ans, la souris en jupe provoquait des émeutes dans la cour de l'école maternelle. Mais ça, c'était sans doute parce que sa maman oubliait régulièrement de lui mettre une culotte. Maintenant qu'elle est grande, la souris, bien sûr, fait bien attention à mettre des sous-vêtements, mais ça la fait toujours beaucoup rire de voir à quel point la simple envie d'une jupe modifie instantanément 50% des rapports humains - comme si les hommes voulaient forcément vérifier, pour la culotte.

Bref, c'était sans désir particulier de provoquer une émeute que la souris s'en allait enjuponnée acheter des fraises au marché.
Le marchand de fraises était un gentil vieux monsieur qui, au moment où la souris sortait son cabas pliable de mémé écolo, lui dit "oh, il est joli, votre sac". A ces mots son assistant, un jeune sosie de Romain Duris, s'exclama de façon fort théâtrale que c'était pas possible, d'avoir une fille comme ça en face de soi et de la complimenter sur son sac. La souris rougit au point d'en oublier les qualificatifs employés et s'en fut, ramassant ses jupons, finir ses courses de souris.

Au moment où elle quittait les lieux, la souris se trouva cependant hélée. A deux pas d'elle, un Romain Duris passablement essoufflé de lui avoir couru après s'excusait de n'avoir pas l'habitude de ce genre de pratique, et lui demandait si elle habitait par là. Oh oui, dit la souris. J'habite ici. Avec mon amoureux, ajouta-t-elle, avec une pointe de cruauté et un doigt d'innocence feinte. Romain Duris croissait en confusion :

"Ah parce que je me disais, enfin j'ai pas l'habitude, mais je me disais, une fille comme ça, on croise pas tous les jours, mais voilà, enfin je me disais, elle a pas de bague, au doigt, quoi, peut-être on sait jamais, mais enfin, tu me dis comme ça que t'as un copain, alors j'imagine que ça veut dire, enfin que c'est pas trop possible quoi, mais bon, tu dis, t'as un copain, je sais pas, peut-être t'as l'intention d'en changer, non? Peut-être il gagne pas assez bien sa vie? Parce qu'une jolie fleur comme toi, pardon, mais hein! Alors non? C'est sûr? Bon en tous cas, moi, c'est Romain, et toi?"

La candeur de Romain Duris était presque aussi étonnante que sa maladresse. Mais que faire? Hm. La souris lui donna son vrai nom de souris, et va tâcher de se souvenir de son vrai prénom à lui - pas Romain, évidemment - d'ici les prochaines fraises. L'échange aura été presque trop honnête.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ben 13/05/2008 13:26

Tu as une vie fort mouvementée dis moi !

La Souris Blonde 14/05/2008 10:51


On croirait pas, hein, comme ça, que les jupes c'est fait pour le sport à ce point.


NOM 12/05/2008 18:29

Je cherche Killme (yeah), ça fait un moment (yeah baby) que je l'ai pas
vu (roll over, yeah baby yeah) et je crains qu avec ses rhumatismes
(yeah) il a pas pu se lever (baby) de sa chaise (yeaaaaaaaaaaah), je m
inquiètes (yeah) beaucoup (yeah baby)

La Souris Blonde 12/05/2008 22:11


Tiens, j'ai aussi cherché Killme et c'est là:
http://www.youtube.com/watch?v=NbhuvD8DSW0


Giusepe 10/05/2008 22:43

• Une jolie densité pour la tirade du dragueur du jour ! « Peut-être il gagne pas assez bien sa vie? » Oh, il a dit vraiment dit ça ? • La maman qui oublie régulièrement de mettre une culotte à sa fille me laisse assez déconcerté ! (« régulièrement ! »)
• Mais c’est aussi sur votre titre que je voulais dire un mot… Fustigeons les actes des dragueurs à la noix ! Mais en ce qui concerne les secrètes pensées que les hommes peuvent avoir lorsqu’ils croisent une jolie fille en jupe… Ah, Souris « vérifier, pour la culotte » avec quelle ironique cruauté vous pointez nos coupables penchants ! Hum, aussi je m’interroge, oui ? non ? Peut-être dois-je plaider coupable ! Encore que cela ne soit pas vraiment une pensée formulée, mais juste une vision fugitive, un battement de paupière aux franges l’inconscient… Tant que ces pensées demeurent secrètes et respectueuses, et tant qu’elles ne constituent pas un obstacle, mais au contraire un tremplin à d’autres pensées plus avouables…
Pour évoquer ce qui se cache sous les jupes des filles, j’aime assez ces quelques vers : « Ayant avecques lui toujours fait bon ménage
J'eusse aimé célébrer sans être inconvenant Tendre corps féminin ton plus bel apanage
Que tous ceux qui l'ont vu disent hallucinant. »

La Souris Blonde 12/05/2008 22:06


La maman de la souris est aussi une souris. Donc, avec une mémoire de rongeur.


Frédérique 10/05/2008 20:04

Tiens, tu as recommencé à écrire, et même depuis assez logtemps pour avoir survolé les pages sans les lire, ce que je vais faire à présent. J'appréciais lire ton blog, un petit clic par un commentaire déposé chez Ralphy, et voilà plein de nouveaux articles à lire !

La Souris Blonde 12/05/2008 22:05


Oui, la souris pullule à nouveau...


Bouki 10/05/2008 12:05

C'est mignon tout plein

La Souris Blonde 10/05/2008 17:47


Hey! Tu mets des majuscules maintenant? Allez, prochaine étape: des points à la fin des phrases, comme ça tu vois:.
;-)