Noix de saint Jacques

Publié le par La Souris Blonde

    Comme tout élément organique, la noix est biodégradable.

    Un truc biodégradable, c'est pas un truc qui disparaît. C'est un truc qui se dégrade. C'est-à-dire qu'il se transforme en une sorte de boue assez dégoûtante qui va pouvoir se remêler à l'environnement. Mais la nature est ainsi faite, on va pas chipoter non plus.

    Et la noix, ça se biodégrade plutôt mal.

    ça reste. ça colle. ça tache. ça s'amoncelle peu à peu en strates de vase nauséabondes et difficiles à nettoyer.

    Cette noix-là, c'est la noix qui a fait déborder la vase.

    Alors je suis retournée chercher la bestiole, la seule vraie bestiole capable de nous sauver de l'invasion des noix, là où elle reposait en paix depuis un peu plus d'un an. Je me suis approchée d'elle, elle respirait encore à peine, ses traits étaient tout fins, presque effacés. Je l'ai secouée doucement :

    "Eh, mademoiselle, t'es trop charmante"

    Elle a  soupiré dans son sommeil de semi-vie.
Puis elle s'est mise à grogner, comme un petit animal surpris pendant un cauchemar, ses moustaches tremblaient doucement, ses griffes menues se contractaient par spasmes.
Enfin elle s'est réveillée, quand elle a ouvert les yeux j'ai vaguement eu envie de lui dire que son père c'était un voleur mais je me suis dit que c'était pas trop le moment, vu ce que j'avais à lui annoncer.

    Mais c'était pas la peine. Elle avait déjà compris.

    Doucement, la souris s'est étirée pour détendre ses muscles engourdis, frissonnant comme on a froid au sortir d'un long sommeil. Puis elle est allée chercher, dans le coin de la pièce où elle l'avait laissé, son bâton de pélerin, elle a soufflé la poussière dessus.

    Et, en brave petite souris, elle a repris, là où elle l'avait laissé, son chemin de noix.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
> Gorgonzolla : Non, mais je rêve ? C'est l'hôpital qui se fiche de la charité, là !Qui n'a plus écrit depuis le 12 ? Et qui c'est qui nous a promis "la suite, demain" d'une histoire, depuis le 1er décembre 2007, hmmm ?
Répondre
L
N'est-ce pas? Moi je dis, c'est une tactique de drague de bas étage.
G
En voila une bonne nouvelle...   On attend la suite avec impatience...
Répondre
L
Impatience et fébrilité, même, on dirait. ça ne fait pas passer le temps deux fois plus vite de mettre deux fois les commentaires...
G
En voila une bonne nouvelle...   On attend la suite avec impatience...
Répondre
R
Les noisetiers n'ont qu'à bien se tenir !  
Répondre
L
Les noisetiers, c'est pour "porteurs de noix"? C'est mignon...
T
Eh ben ça fait drôlement plaisir de te lire de nouveau!
Répondre
L
Hm. A vrai dire, j'aurais préféré ne jamais avoir à écrire à nouveau sur les DLN, mais on va pas bouder son plaisir non plus.